Exercices d’introspection pour jeunes acteurs

Découvrez 50 minutes d’exercices introspectifs qui permettront aux jeunes acteurs de se recentrer sur le SENS de ce qu’ils jouent!

L’art dramatique est avant tout une prise de parole et un bon acteur saura puiser dans ses ressources intérieures pour toucher les spectateurs.

Ainsi, nous découvrirons, dans cet article, deux exercices qui mèneront les élèves au coeur d’eux-mêmes.

De plus, ces deux exercices sont accompagnés d’un guide pour mener à bien une discussion de type philosophique avec les élèves autour de la provenance des émotions, leurs rôles et leurs incidences dans leur interprétation.

RÉCHAUFFEMENT: À LA DÉCOUVERTE DES ÉMOTIONS

Durée: 15 minutes

Objectif de l’exercice: Permettre aux élèves de comprendre par eux-mêmes toute l’étendue de la palette des émotions.

Mise en place: Les élèves sont assis sur des chaises en cercle. Ils sont calmes.

 

ÉTAPES

  1. Expérimentation: Demandez aux élèves de reproduire les émotions demandées avec leur visage seulement. Les élèves doivent se regarder les uns les autres. Ils sont aussi invités à noter ce qui se passe dans leur corps et dans leur coeur lors de l’exercice et à identifier les émotions de la même famille.  
    1. Commencer avec des les émotions primaires 
    2. Poursuivez avec les émotions secondaires. 
  2. Discussion: Animer une discussion en utilisant les questions proposées plus bas.
  3. Retour sur les concepts: Aborder les conceptions d’émotions primaires et secondaires et le concept de la palette d’émotions en utilisant notre petit résumé plus bas. 

NOTEZ BIEN

L’exercice doit rester très simple. On ne demande pas une performance aux élèves. Plusieurs ne sauront peut-être pas quoi faire pour certaines émotions, mais on les invite quand même à tenter quelque chose, sans jugement ni désir d’être exact.

 

LISTE D’ÉMOTIONS

Émotions primaires: joie, colère, tristesse, peur

Émotions secondaires: confiance, surprise, dégoût, anticipation

Autre émotions ou sentiments: surprise joyeuse, surprise inquiète, angoisse, machiavélisme, supériorité, infériorité, (faire) pitié, (avoir) pitié, ruse, malice, attendrissement, envie, etc.

 

LISTE DE QUESTIONS

  1. Quelle émotion ou sentiment t’a paru la plus difficile à interpréter et pourquoi ? 
  2. Quelle émotion ou sentiment t’a paru le plus facile à interpréter et pourquoi ?
  3. Quelle émotion ou sentiment nommé dans l’exercice vis-tu le plus dans la vie de tous les jours ? Explique une situation qui te fait vivre cette émotion.
  4. Quelle émotion ou sentiment nommé dans l’exercice vis-tu le moins dans la vie de tous les jours ? Explique une situation qui te fait vivre cette émotion.
  5. Parmi toutes les émotions et tous les sentiments nommés, pourrais-tu nommer celle ou celui qui est plus important que les autres pour toi ? 

ALLER PLUS LOIN

Concepts à aborder en fin d’exercice: 

Profiter de la discussion engendrée par l’exercice pour aborder les notions d’émotions primaires et des palettes d’émotions. Personnellement, j’adore la comparaison avec les couleurs. Il y a trois couleurs primaires (et quatre émotions primaires), les autres émotions ou sentiments sont des variantes des émotions primaires, soit d’intensité, soit des combinaisons d’émotions primaires. 

Exemples:

L’envie, c’est une sorte de colère.

La gêne et le dégoût sont des variantes de la peur.

La surprise joyeuse est un mélange de joie et de peur

(avoir pitié) ou l’empathie c’est un variant de la tristesse

Le machiavélisme, c’est une sorte de joie d’être en colère et de faire peur

EXERCICE PRINCIPAL: S’EXPRIMER ET SE CONCENTRER SUR SOI

Durée: 35 minutes

Objectif de l’exercice: Permettre aux élèves d’intérioriser leurs émotions en utilisant leur vécu

Matériel: 1 feuille découpée en quatre parties et un crayon pour chaque élève

Mise en place: Idem

 

ÉTAPES

  1. Aborder une théorie de jeu (3 minutes): pour les élèves du 3e cycle, expliquer la technique de l’“Actor Studio”. Voir explications plus bas.
  2. Exercice écrit (5 minutes): demandez aux élèves de réfléchir à l’expérience qui les lie aux émotions primaires 
    1. Chacune des quatre émotions primaires (joie, peur, colère, tristesse) doit être inscrite sur l’un des feuillets qu’a en main l’élève. 
    2. Pour chaque émotion, demandez aux élèves de répondre à la question suivante “Qu’est-ce qui te fait vivre cette émotion ?” Donnez-leur un laps de temps pour réfléchir et inscrire leur réponse. 
    3. Ramassez les feuillets en les classant par émotions. Faites-le vous-mêmes pour garder l’anonymat.
  3. Intériorisation (10-20 minutes): Faites revivre les souvenirs aux élèves en leur faisant intérioriser leurs souvenirs tout en écoutant de la musique.
    1. Demandez aux élèves de fermer les yeux
    2. Faites jouer une musique d’ambiance
    3. Invitez les élèves à se concentrer sur l’émotion que vous nommerez pendant quelques minutes, en silence. (Premier cycle : joie, deuxième cycle : joie et colère, troisième cycle : peur ou tristesse)
    4. Aidez les élèves à continuer leur intériorisation en lisant les situations proposées plus bas et/ou en lisant les feuillets des élèves de façon anonyme.
  4. Chambre de décompression (7 minutes): Permettez aux élèves de retrouver leurs esprits tout en douceur. Certains seront allés très loin dans leur monde intérieur et ceci demande un doux retour!
    1. Demandez aux élèves de rouvrir les yeux tranquillement.
    2. Rappelez-les à la réalité en leur disant que les situations énoncées ne sont pas réelles.
    3. Faites-les se lever et se dégourdir les muscles.
    4. Puis, proposez-leur une activité de transition, comme une petite danse de La Macarena, un Limbo ou une partie de chaise musicale, histoire de les faire passer à autre chose et de désamorcer l’émotion qu’ils auront peut-être profondément ressentie.
    5. Demandez aux élèves de dire comment ils se sont sentis s’ils le souhaitent

 

NOTEZ BIEN 1

Tenez compte que selon mes expériences, des élèves vivront réellement les émotions choisies. Les élèves naturellement colériques pourraient l’être davantage ou certains élèves sensibles pourraient vivre une expérience désagréable. Voilà la raison pour laquelle je propose la joie pour les plus jeunes et que je propose une période de retour à la fin de l’exercice d’intériorisation pour permettre aux élèves de revenir à la réalité.

 

NOTEZ BIEN 2

Il sera peut-être difficile avec certains de les garder assis, mais insistez sur le fait que c’est une expérience qui se doit d’être personnelle. Ils peuvent ne pas y croire, mais ils doivent respecter ceux qui ont fait le choix d’aller au bout. 

 

SITUATIONS À ÉNONCER POUR AIDER LES ÉLÈVES À SE CONCENTRER

Joie: 

  • Pensez à un cadeau que vous désirez et que vous le recevez à votre anniversaire.
  • Pensez à un moment avec vos amis ou votre famille qui vous a rendu heureux, où vous avez ri comme des fous.
  • Pensez à la meilleure blague que vous connaissez et dites-la dans votre tête. 
  • Pensez à vos lèvres qui s’agrandissent quand vous souriez, au sentiment de légèreté quand vous êtes heureux, à votre cœur qui bat.
  • Pensez aux gens que vous aimez, imaginez-les leur fait un énorme câlin

 

Peur:

  • Pensez à quelque chose d’effrayant, d’énorme, d’imposant, qui ne vous veut pas du bien. 
  • Pensez à la fois où vous avez eu le plus peur, à votre cœur qui a battu très vite, à votre envie de vous enfuir. 
  • Pensez à un film d’épouvante, à une musique qui donne des frissons, à une scène où vous avez dû détourner les yeux de dégoût ou de peur.
  • Pensez à une fois où vous avez fait un saut de peur ou de surprise, dans un film, une série, où lors d’un mauvais coup que vous avez subi de la part de quelqu’un
  • Pensez à votre plus grande peur et imaginez-vous que vous devez l’affronter, car c’est une question de vie ou de mort. 

 

Colère: 

  • Pensez à quelque chose qui vous a rendu terriblement furieux, où vous aviez envie de frapper dans quelque chose, de crier.
  • Pensez à la colère dans votre corps, à vos muscles tendus, à vos poings qui se ferment tout seuls, à votre bouche qui se crispe, à votre visage qui devient rouge.
  • Pensez à un moment qui ne s’est pas déroulé comme prévu, où vous avez peut-être été déçus et fâchés à la fois. 
  • Pensez à quelqu’un qui vous insulte gratuitement, vous vole quelque chose qui vous est précieux ou n’est pas gentil avec vous.
  • Pensez à quelque chose que vous détestez et que vous êtes obligés de faire ou de subir quand même. 

 

Tristesse: 

  • Pensez à si vous perdiez un objet que vous aimiez beaucoup, ou votre animal de compagnie. 
  • Pensez à quelqu’un que vous aimez beaucoup et imaginez qu’on vous annonce qu’elle a disparu et que vous ne la reverrez plus jamais.
  • Pensez à un échec, à un rêve que vous avez et la peine si vous réalisez qu’il est finalement impossible.
  • Pensez à une chanson qui vous a ému ou à une scène d’un film ou d’une série qui vous a fait pleurer.
  • Pensez à un ami qui vous raconterait quelque chose de triste et imaginez que vous avez juste envie de la prendre dans vos bras et de pleurer avec elle. 

ALLER PLUS LOIN

Pour les élèves un petit peu plus vieux, j’aime expliquer la notion d’Actor’s Studio, une technique d’interprétation bien connue dans le cinéma hollywoodien pour mettre en contexte l’exercice d’intériorisation qui suivra.

Technique d’Actor’s Studio: Cette technique permet aux acteurs de puiser dans leurs propres expériences pour créer l’émotion. Ils font alors exister le personnage à travers leurs souvenirs.

Technique mécanique: En opposition, on retrouve une école de pensée dite mécanique où on ne vit pas l’émotion que l’on veut partager: on l’a montre plutôt avec des gestes.   

 

Pour expliquer la technique de l’Actor’s Studio, vous pouvez citer l’exemple de Joaquin Phoenix, dernier interprète du Joker, qui s’est senti terriblement mal après les tournages du film puisqu’il vivait trop intensément les émotions de son personnage dans la vraie vie.

En effet, combien d’acteurs se sont volontairement transformés physiquement et psychologiquement pour incarner leur personnage ?

CONCLUSION

Les deux exercices proposés dans cet article semblent provenir d’un procédé thérapeutique ou d’une expérience de croissance personnelle ou spirituelle … et vous n’avez pas tort ! Néanmoins, il semble évident que de prendre le temps avec vos élèves de faire ressentir une émotion pour mieux l’interpréter est une expérience qui ne pourra qu’enrichir leur jeu d’acteur lorsqu’ils auront à incarner un bouffon, un traître malfrat, une jeune éplorée ou un naïf écervelé. 

En art dramatique, mais en création en général, les artistes sont amenés à s’exprimer en partant de leur vécu et de leur ressenti, même s’ils jouent les textes des autres. Ce ne sont pas des robots, mais des humains à part entière qui ont une émotion à transmettre. Ainsi, ce genre de cours ne peut que leur être bénéfique. 

 

À DÉCOUVRIR!

Découvrez ma pièce de théâtre Histoires de peur pour création théâtrale en grand groupe! On y parle de peur malgré que ce soit une pièce très drôle à jouer!

Au camp de vacances, Kazoo le moniteur raconte des histoires effrayantes autour du feu. Sorcière, malédiction et le diable en personne sont au rendez-vous et prennent vie sur scène. Les campeurs seront-ils assez courageux? 

Cliquez sur l’image pour accéder au document:

$25.00$29.95

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.