La marche émotive

Pour être un bon comédien, il faut jouer « juste »! 

  • Juste quoi? 
  • Juste dessus! Juste, sur la bonne émotion! 
  • Ahhh!

Quand tu travailles l’émotion derrière un personnage ou un texte, on dit que tu travailles l’intention du personnage. Si tu joues bien la comédie (ou le drame!), on dira que tu joues « juste »! 

En fait, c’est très simple. Tout part des émotions! 

Attention!  Attention!

Cet exercice est lié à une leçon sur l’intention du personnage.

Voici les quatre morceaux de la leçon! 

Je te conseille de les faire en ordre:

  1. La marche émotive
  2. Le clown en crise
  3. Le clown menteur
  4. Le gromelot (c’est ma nouvelle langue!)

 

Débutons…

Avant de commencer ton travail d’intention, j’aimerais que tu réchauffes ton corps et ton esprit. Rappelle-toi que tu peux faire cet exercice seul ou en groupe.

Pour faire cet excercice tu auras besoin:

– D’un espace dégagé.

 

Voici les étapes:

  1. D’abord, je t’invite à marcher normalement dans une pièce. Marche de façon neutre: ni vite, ni lentement, comme si tu n’avais aucune émotion
  2. Choisis une émotion dans ta tête et, tout en marchant, fais-la vivre dans ton corps (colère, joie, peur, tristesse, dégoût)
  3. Change d’émotion après quelques secondes (NB: Si tu es en groupe, c’est le maître de jeu qui décidera du moment où le groupe changera d’émotion en la nommant tout simplement. Le maître du jeu peut dire STOP entre chaque émotion pour avoir l’attention du groupe.)
  4. Puis, lorsque tu es bien à l’aise, je t’invite à aller chercher la feuille des phrases clés (voir plus bas). Si tu es en classe, l’enseignant peut aussi inscrire ces phrases au tableau.
  5. Reprends ta marche, bouge le bras qui ne tient pas les phrases et commence à les lire. (Cette lecture dynamique t’aidera à trouver des idées qui feront rire le spectateur si tu fais du clown!) Interprète la bonne émotion avec chaque phrase clé et vas-y intensément! 
  6. Puis, lorsque tu seras à l’aise avec les cinq phrases, choisis l’une d’entre elles et demande à quelqu’un de te donner une intensité. Ça peut être les consignes « faible », « moyen », fort » ou « 1 », « 2 », « 3 ». À chaque fois que le maître de jeu dicte une intensité, tu interprèteras la phrase choisie en fonction de cette consigne.

 

Voici les phrases clés

  • Colère : « Je suis en colère! J’en peux plus! Sapristoche de cacaouette! »
  • Joie : « Je suis tellement heureux! C’est le plus beau jour de toute ma vie wistiti! »
  • Peur : « Qu’est que c’est?! J’ai peur! Au secours! À l’aide! »
  • Tristesse : « Je suis vraiment trop triste! Pourquoi! Non! Je veux m’en aller! »
  • Dégoût: «  « Je suis dégoûté! Quelle odeur puante! Pouach! » 

Tu es maintenant prêt à jouer des mini scènes et travailler un autre niveau d’émotion!

Tu es maintenant rendu à la deuxième étape!

L’article sera disponible la semaine prochaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *